Le concert aux chandelles du Jardin d’Eden

L‘organisation d’un concert à l’aube de l’hiver dans une église sans éclairage ni chauffage était une véritable première pour les Amis de Veyrines. Mais l’opportunité d’organiser lors de la Fête des Lumières (et de l’Immaculée Conception) un récital Renaissance, dans les conditions de l’époque, était d’autant plus tentante que la proposition venait de l’ensemble de musique ancienne Jardin d’Eden.

Les bénévoles de notre association avaient bien fait les choses en installant des illuminations à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’église. La croix de peste du XVIème siècle avait été éclairée à l’aide de lumignons qui ont d’ailleurs souffert de la pluie durant le récital musical. Une très belle décoration lumineuse avait été réalisée dans l’église afin de créer une ambiance rappelant celle des soirées musicales et festives de la Renaissance.


(Copyrigh Christine Rivel-Ruffin – Copyright Les Amis de Veyrines)

La première phase du récital du Jardin d’Eden était un conte musical consacré à l’amour impossible entre une noble dame, vivant dans un château situé loin de toute société, et un jeune ménestrel venu distraire les châtelains. Mariée à un seigneur violent et irascible surnommée le Loup, Dame Louve après des années d’ennui dans son mariage rencontre l’amour avec ce beau baladin. A peine initiée leur aventure sentimentale se termine fort mal comme nous l’a montré ce conte qui faisait alterner l’intervention d’une récitante et les parties musicales.

La deuxième phase du récital au cours de laquelle alternaient les parties musicales et les parties chantées ou parlées a été notamment consacrée à la présentation de l’instrument de musique datant de la Renaissance qu’est le serpent. Il à tout d’abord été utilisé en tant qu’instrument d’église dans le cadre des cérémonies religieuses, puis en tant qu’instrument de cour notamment sous Louis XIV avant de devenir un instrument populaire. Différentes oeuvres musicales illustrant ce propos ont été jouées par les musiciens du Jardin d’Eden qui ont été en retour vivement applaudis.


(Copyrigh Christine Rivel-Ruffin – Copyright Les Amis de Veyrines)

Un vin chaud proposé par les Amis de Veyrines a permis de se réchauffer après le récital musical dans l’église de Veyrines qui n’est ni chauffée ni chauffable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s