La Restauration de la Grange de Marcel

La sécurisation de la grange de Marcel

Avant même la restauration complète de l’ensemble bâti : étable semi-enterré avec grange située au-dessus, des travaux urgents de sécurisation étaient absolument nécessaires. En effet, le toit de la grange doté d’une charpente vermoulue a commencé à s’effondrer, entraînant l’affaissement d’une partie du plancher séparant la grange de l’étable qui lui même en fort mauvais état avait déjà du être étayé !

Le plancher a été démonté dans le cadre d’un chantier d’insertion réalisé fin 2017 et une partie des bois récupérés en vue de leur réutilisation ultérieure.
Le démontage et le remplacement de la toiture ont été ensuite les travaux les plus urgents étant donné que des tuiles continuaient à tomber et que des bois de charpente pourris ou vermoulus étaient prêts à céder à tout instant !

La réfection de la toiture et du plancher

Les artisans en charge du chantier de remplacement de la charpente et du plancher ont démarré les travaux durant la première quinzaine de février 2019 en commençant par déposer toute la couverture du toit (tuiles, planches, chevrons…), ce qui a nécessité plusieurs journées de travail. Ils ont ensuite démonté la structure de la charpente composée principalement de deux très belles et anciennes fermes diaphragme qui sont malheureusement non réutilisables étant donné leur très mauvais état suite aux nombreuses années d’exposition du bois aux intempéries.

Les charpentiers ont ensuite entamé la pose du plancher qui permettra à nouveau de séparer les deux étages du bâtiment qui servaient respectivement d’étable pour le rez-de-chaussée et de grange pour le premier étage. Etant donné la situation du bâtiment construit à flanc de colline (l’ancienne étable est semi-enterrée), l’humidité affleure sur une partie du sol ce qui risquait à long terme de fragiliser à long terme les poteaux d’appui des poutres formant le soubassement du nouveau plancher. Des socles en dur ont donc été réalisés afin d’éviter pour les éléments porteurs les risques de remontée d’humidité.

L’équipe des charpentiers a poursuivi son chantier avec la pose de nouvelles fermes diaphragme très ressemblantes à celles qui avaient été du être retirées. Ils ont ensuite procédé à l’installation des chevrons, des voliges et des linteaux sur lesquels ont alors pu être posées les tuiles canal, qui sont traditionnellement utilisées pour les toitures du Haut-Vivarais, pour réaliser la partie couverture du toit.

La modification des ouvertures

Pour la remise en état comme pour l’agrandissement des ouvertures, les maçons qui ont réalisé le chantier à l’automne 2019 ont travaillé avec de la pierre du pays (granit) pour rester au plus près du mode de construction initiale de la Grange de Marcel. Ils ont donc commencé par démonter l’appentis sur la façade nord avant d’effectuer les travaux suivants :
– remise en état de l’appareillage de construction encadrant la porte de la grange sur la façade sud avec restauration des jambages,
– création d’une porte sur la façade ouest afin d’offrir un second accès à la grange à partir de l’entrée du hameau avec accès direct depuis la route desservant Veyrines,
– agrandissement des trois petites ouvertures de ventilation de la fenière sur la façade nord, pour les transformer en fenêtres apportant une forte luminosité dans la partie supérieure du bâtiment.

La pose des fermetures

Durant le printemps 2020 les charpentiers-menuisiers de l’entreprise Philippe Lafont ont posé les différentes fermetures :
– la porte de l’étable semi-enterrée,
– les portes sur les façades sud et ouest de la grange,
– les trois fenêtres sur la façade nord de la grange.

Les soutiens institutionnels qui ont co-financé la restauration de la Maison de Marcel