La Renaissance de l’Eglise Sainte-Marie

Le Sauvetage de l’Eglise de Veyrines

En 1949 un accord de co-financement par le service des Monuments Historiques et le Conseil Général de l’Ardèche est trouvé avec une participation financière de la municipalité de Saint Symphorien-de-Mahun est conclu. Mais il existe alors une difficulté majeure : l’absence de route utilisable par des véhicules de transport motorisés permettant d’accéder à Veyrines à partir de la départementale reliant Satillieu à Saint-Symphorien. Les habitants vont donc effectuer avec leurs attelages le charroi des matériaux nécessaires à la sauvegarde de Sainte-Marie, en plus du déblaiement et de l’évacuation des gravats accumulés qu’ils ont déjà pris en charge.

Ia fallu recourir à entreprise de Bourg-Saint-Andéol pour effectuer les travaux de sauvetage de l’église étant donné les difficultés du chantier : voie d’accès sous forme de chemin vicinal, impossibilité de transférer et d’installer des équipements lourds à Veyrines… En septembre 1951 la nef de l’église possède enfin une toiture et les voûtes des bras du transept sont renforcées mais beaucoup reste à faire avant que l’église ne soit à nouveau utilisable en raison de son très mauvais état général : dallage, fermetures, murs, mobilier liturgique…

La Renaissance de l’Eglise Sainte-Marie

En 1966 François MALATRE, ardéchois de coeur et amoureux de l’église de Veyrines, fonde avec des amis et des personnalités du Haut-Vivarais, l’Association des Amis de Veyrines, avec pour objectif de « faire connaître et poursuivre la mise en valeur de l’église de Veyrines de son site et de sa région ». Dans les années qui suivent grâce à l’appui : financier pour la municipalité de Saint Symphorien-de-Mahun et la Société de Sauvegarde des Monuments Anciens de l’Ardèche, manuel pour de nombreux bénévoles dont les scouts de Dreux de nombreux travaux d’embellissement sont effectués : grattage des pierres, réfection du dallage, remplacement des vitraux et des portes, rejointoiements, alimentation électrique, restauration du mur d’enceinte de l’ancien cimetière monastique…

Les travaux de restauration faits dans les années 1960 et 1970 permettent à l’Association des Amis de Veyrines de faire connaître l »église Saint-Marie au travers des manifestations culturelles qu’elle y organise mais également au travers de l’organisation de visites guidées ou dans le cadre de visites libres.
Dans les décennies suivantes de nombreuses actions culturelles et artistiques ont été organisées dans ou autour de l’édifice, avec de nouveaux travaux d’embellissement qui ont été réalisées.

Après une période de ralentissement des actions menées par Les Amis de Veyrines, les années 2010 sont une nouvelle période de grands travaux de restauration avec la réfection de la toiture de la nef, la restauration de l’autel classé du XVIIIème siècle et la sécurisation du clocher avec la pose de barrières en fer forgé. En parallèle la vie culturelle à Veyrines sous la houlette de l’association prend de l’ampleur, avec un nombre croissant de manifestations artistiques et culturelles qui y sont oorganisés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.