Présentation des travaux de restauration de l’autel du XVIIIème siècle

Les Amis de Veyrines ont organisé une manifestation pour présenter les travaux de restauration qui ont été réalisés sur l’autel en bois du XVIIIème siècle, avec la participation de Daniel Giraud, maire de Saint-Symphorien de Mahun, de Christian Caillet, vice-président de la Société de Sauvegarde des Monuments anciens de l’Ardèche et membre de la Commission d’art sacré du Diocèse de l’Ardèche et de Vincent Ollier restaurateur-conservateurs installé dans la Drôme (près de Romans).

La présidente Chantal Chiflet a d’abord remercié la Société de Sauvegarde pour sa contribution au financement de la restauration, rappelant également que cette dernière avait été est un soutien majeur des Amis de Veyrines depuis leur création en 1966.
Le Maire a précisé les contours financiers de l’opération de restauration avec la participation de la Direction Régional des Affaires Culturelles avec une participation à hauteur de 25 % du coût des travaux, il a ensuite et remercié les Amis de Veyrines qui ont assumé le reste du coût de l’opération, soit plus de 50 % du montant.
Le représentant de la Société de Sauvegarde a ensuite donné quelques éléments de datation de l’autel dont l’histoire ne nous est encore que partiellement connue.

L‘intervention du conservateur-restaurateur pour présenter les travaux réalisée sur l’autel en bois a été très intéressante.
A l’aide de photos projetées sur grand écran, Vincent Ollier a d’abord montré l’état de l’autel tel qu’on lui avait confié en 2017.
Il a d’abord décrit les aspects détériorés des différentes parties que sont la table de l’autel, les gradins et le tabernacle : bois attaqué, pertes de matières dans les peintures, manques dans les faux marbres, usure de la bronzine, éléments décoratifs en bois disparus…

Il a ensuite expliqué les différentes étapes de la restauration :
– traitement curatif et préventif du bois,
– masticage, bouchage des fissures,
– application d’apprêts,
– après recherche et analyse des pigments d’origine, restauration des couches picturales, des faux marbres, des dorures du tabernacle à la feuille d’or en cherchant à retrouver une certaine patine…

La partie centrale manquante de l’autel, l’antependum, probablement en cuir auparavant, a été reconstituée et peinte en faux marbre rouge comme les parties des gradins situés dans sa partie supérieure.

C‘est donc un travail de quatre mois pleins, mais qui s’est déroulé sur deux ans. Un travail qui demande du temps, une intervention pouvant être minime mais demander un long temps de séchage.
Comme pour toute opération de restauration, l’apparence de l’œuvre a été modifiée et peut étonner mais ce sont les couleurs d’origine,
Chacun a sans doute le souvenir de tableaux célèbres restaurés tellement qu’on ne les reconnaît plus !

A une personne s’inquiétant de la conservation de l’état de l’autel, Vincent Ollier a avancé le chiffre de 90 ans et affirmé qu’avec les traitements insecticide préventif, protecteur et contre l’humidité, surtout dans la partie arrière de l’autel, il n’y avait pas à s’inquiéter.

Les invités ont ensuite été conviés par la présidente des Amis de Veyrines à un pot amical à l’extérieur de l’église, sous un doux soleil de fin septembre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s