La recherche d’un curé pour Veyrines

Extrait du livre de raison de Jacques Mouly (1788 – 1856) propriétaire à Champavère (Saint Symphorien-de-Mahun).

Par leur pétition du 12 Novembre 1838, les habitants de Veyrine demandèrent un curé à Monseigneur l’évêque de Viviers, ou plutôt le séjour d’un des prêtres de La Louvesc ou du vicaire de St Symphorien. Les autorités civiles s’opposèrent au déplacement du vicaire. Cependant Monseigneur leur accorda la permission de dire la messe dans leur église (Depuis la mort de M. Chazal, 22 ans, on n’y avait pas célébré les offices).
Le 24 Juin 1839, Mr Grand curé de St Symphorien, y dit la messe : Les habitants de Veyrine et des environs s’empressèrent d’y assister ; Plagnal âgé de 75 ans s’y fit porter. Il demanda la permission d’être enterré au cimetière : On eut égard à sa demande, il y fut inhumé le 30 Septembre 1839, et du depuis on a continué d’y enterrer.

Les habitants de Veyrine et de la banlieue se cotisèrent par acte privé Me Delaurens, notaire, pour faire le traitement d’un prêtre, ayant à leur tête Mr le Comte De Lestrange. Attendu que cette souscription était au dessus de leur portée, leur pétition fut rejetée à l’évêché. Une ordonnance du Roi créait cinq succursales dans le diocèse de Viviers ; Mais les réclamations de Veyrine furent encore infructueuses. Ils réclamèrent la petite cloche de St Symphorien qui avait resté près de 30 ans au clocher de Veyrine ; Mais ils échouèrent encore devant Monseigneur l’évêque. Enfin toujours assistés de Mr De Lestrange leur bienfaiteur, ils firent réparer leur église dans le courant de l’été de 1839 ; Ils se procurèrent une cloche du poids de 125 kilos (3 quintaux anciens poids), y compris le battoir ; Elle fut bénite par M. Grand, le 2 Avril 1840 ; Le Sieur Coste de Fontanes fut parrain et sa femme la marraine. Elle fut fabriquée à Annonay.

Mr le curé de St Symphorien ou son vicaire y vont de temps en temps leur donner la messe les jours de fête à dévotion. Les pauvres habitants de Veyrine attendent toujours un curé ; mais où trouvèrent ils pour faire son traitement ? Ne pourrait on pas les comparer aux juifs qui regardent toujours Sion. Cependant il est ç présumer que tôt ou tard ils en auront un. C’est au zèle et aux démarches de Coste et Plagnal et notamment aux dons de M. De Lestrange que l’église a été réparée : Le brave Coste a fait de grands sacrifices.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s