L’évolution de la nef de l’église

Depuis la construction de l’église de Veyrines au XIème siècle sa nef a toujours été close dans sa partie supérieure par une toiture composée d’un charpente en bois supportant des menuiseries de types poutres et planches sur lesquelles étaient posées les tuiles canal dites « romaines » permettant l’évacuation de l’eau.
Cependant l’église ayant été dessacralisée à l’aube du XXème siècle les travaux d’entretien d’une toiture déjà ancienne ont sans doute été totalement abandonnés à cette époque là, d’autant plus que Saint Symphorien-de-Mahun était une commune pauvre de montagne qui avait déjà son église paroissiale à entretenir.
Nous allons donc retracer avec quatre photos l’évolution de la nef de l’église de Veyrines entre la fin des années 1940 et la fin des années 2010.
 

Datant de la fin des années 1940 cette photo montre une nef dévastée avec sa toiture effondrée, la végétation qui pousse sur le sol, des vitraux qui ont disparu, un portail qui ne ne ferme plus et un revêtement de mur, imitant le marbre, en très mauvais état. Il ne semble rester de toute la toiture de la nef qu’une rangée de tuiles implantée dans le mur du clocher et que l’on voit tout en haut de la photo.
L’absence de débris de charpente et de toiture au sol indique que le déblaiement de la nef avait été déjà fait, sans doute par les habitants de Veyrines, et que la photo a été prise peu avant le début des travaux de pose de la nouvelle charpente qui a été inaugurée en septembre 1951.
 

Datant de la fin des années 60 ou du début des années 70, cette photo montre l’ensemble charpente-toiture de la nef réalisé grâce au financement des collectivités territoriales (Municipalité de Saint-Symphorien-de-Mahun, Conseil Général de l’Ardèche) et avec l’aide très active des habitants.
A partir de 1966 un nouvel acteur intervient pour contribuer à la sauvegarde de l’église : l’Association des Amis de Veyrines. Dans les années qui suivent elle réalisent des travaux complémentaires de restauration de l’église : décroutage du sol, enlèvement du revêtement en faux marbre, réparation du portail, remplacement des vitraux, réinstallation des bénitiers…
 

Datant sans doute du début des années 2000, cette photo montre une nef dont les travaux de restauration ont été terminés. Néanmoins la toiture posée en 1950 fuit et une partie des bois sont en mauvaise état en raison d’infiltrations d’eau. De surcroît la charpente de l’après seconde guerre mondiale avait été réalisée dans le cadre de ressources financières très limitées, elle n’était donc pas « en accord » avec les caractéristiques architecturales romanes de l’église de Veyrines.
 

Datant de 2016 cette photo montre la nef avec sa nouvelle toiture dont la très belle charpente en plein cintre qui a été posée en 2015. La technique de charpenterie est celle de lla charpente-diaphragme, elle a été réalisé selon les modèles de charpentes d’églises des XIVème et XVème siècle situées dans la vallée du Rhône et dans le Haut-Vivarais : chapelle Saint-Sornin de Serrières de venue le Musée des Mariniers, ancienne église de Saint-Jean-de-Muzols… (confère le rapport de recherches archéologiques suivant : https://journals.openedition.org/adlfi/1904).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s